You are currently viewing Comment choisir l’épaisseur de son isolation ?

Comment choisir l’épaisseur de son isolation ?

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post published:13/04/2022
  • Post last modified:02/09/2022
  • Post comments:0 commentaire
  • Temps de lecture :10 min de lecture
demande de devis isolation thermique exterieur

Lors de la construction ou de la rénovation d’un bâtiment, l’isolation est une étape importante pour une bonne performance à la fois acoustique et thermique. L’épaisseur de l’isolant joue un rôle primordial pour minimiser les pertes énergétiques. Si vous souhaitez faire des économies sur la construction, il faut toutefois être certain que vous ne serez pas perdant à moyen et long terme. Dans cet article, nous verrons quel rôle joue l’épaisseur de l’isolation et quels sont les minimums à envisager selon les surfaces du bâtiment que l’on souhaite isoler.

Quel rôle joue l’épaisseur d’un isolant dans sa performance thermique ?

L’épaisseur de l’isolant est l’un des facteurs déterminants lorsque l’on calcule la résistance thermique (R). Cette dernière est en fait l’expression de la difficulté que rencontre la chaleur pour traverser un mur, plus elle est élevée, plus le matériau est isolant. On la mesure en m2.K/W (kelvin par watt). Elle s’obtient en divisant l’épaisseur du matériau (en mètre) par la conductivité thermique ou valeur lambda. Dans ce contexte, on comprend que plus l’isolant est épais, plus la performance thermique est bonne. De la même manière, plus la valeur lambda est faible, plus le matériau est isolant.

Il faut savoir que la norme RT 2012 impose des normes sur la performance thermique, mais pas sur l’épaisseur de l’isolant. Par exemple pour les murs extérieurs R > 3,7 m2.K/W dans le cadre d’une rénovation et R > 4 m2.K/W pour les constructions neuves. Pour vous donner une indication, cela représente une épaisseur comprise entre 14 et 20 cm avec des isolants classiques.

Que l’on entame des travaux de rénovation ou une construction, il est conseillé de ne pas lésiner sur l’épaisseur de l’isolant. En effet, elle influe très peu sur le prix final de l’isolation, car c’est surtout la main-d’œuvre et la finition des murs qui définissent le budget à prévoir. Pour vous faire une idée, il faut compter par mètre carré entre 20 centimes et 1,5 euro pour 1 cm supplémentaire d’épaisseur en fonction du type d’isolant. Or, si l’isolation n’est pas assez performante vous risquerez d’avoir des dépenses énergétiques élevées, et peut être même d’être obligé de recommencer les travaux dans quelques années. Dès lors, il est préférable de viser dès le départ une bonne épaisseur qui puisse vous permettre d’avoir un bâtiment basse consommation d’énergie.

façade couverte d'isolant ite

Quelle épaisseur choisir selon la surface à isoler ?

Il faut savoir que les seuils de résistance thermique diffèrent selon la surface de la maison ou de l’appartement que l’on souhaite isoler. Ainsi, il ne sera pas le même pour un mur que pour le toit ou encore le sol. La résistance thermique n’est alors plus le seul critère à prendre en compte pour définir l’épaisseur de votre isolant.

L’isolation des murs

Selon l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), la déperdition de chaleur par les murs peut aller jusqu’à 25 %. C’est pourquoi il faut définir l’épaisseur de son isolation avec une attention toute particulière. Il faut savoir qu’on peut isoler un mur par l’intérieur ou par l’extérieur. L’isolation thermique par l’extérieur peut être choisie si l’on a peu d’espace à l’intérieur et que l’on ne veut pas réduire la surface utile. Dans un tel cas, on peut mettre l’isolant que l’on souhaite sans se faire du souci pour l’épaisseur. Toutefois, il faut savoir que cette solution augmentera l’emprise au sol de votre maison et aura un impact sur l’aspect de votre façade. En effet, les menuiseries seront forcément en retrait par rapport à la façade et cela réduira l’apport de luminosité.

Pour pouvoir prétendre à MaPrimeRénov’, vous devrez atteindre un seuil de résistance thermique minimum de 3,7 m2.K/W, c’est une performance thermique moyenne ; tandis que si vous voulez une bonne performance thermique, il faudra essayer d’atteindre 5 m2.K/W. Voici un tableau qui reprend les épaisseurs nécessaires en fonction des principaux matériaux.

Matériaux isolantsÉpaisseur d’isolation pour une résistance de 3,7 m2.K/WÉpaisseur d’isolation pour une résistance de 5 m2.K/W
Polyuréthane en panneauApproximativement 8 cmApproximativement 12 cm
PolystyrèneApproximativement 12 cmEntre 16 et 18 cm
Laine de verre, laine de rocheEntre 12 et 12,5 cmEntre 16 et 21 cm
Ouate de cellulose, fibre de bois, laine de moutonEntre 14 et 15 cmEntre 19 et 21 cm

L’isolation des sols

Les sols permettent 10 % des déperditions de chaleur d’une maison. On peut les isoler par le dessus ou par le dessous si vous avez un vide sanitaire ou un espace non chauffé. Si vous optez pour la première possibilité, l’isolation sera ensuite recouverte d’une chape de ciment qui accueillera le revêtement de sol. Si vous comptez prétendre aux aides de l’État, il vous faudra obtenir une résistance thermique d’au moins 3 pour les planchers bas.

Matériaux isolantsÉpaisseur d’isolation pour une résistance de 3 m2.K/W
Polyuréthane en panneauApproximativement 6,5 cm
PolystyrèneApproximativement 10 cm
Laine de verre, laine de rocheApproximativement 12 cm
Ouate de cellulose, fibre de bois, laine de moutonEntre 11,5 et 13 cm

L’isolation de la toiture de maison

C’est par la toiture qu’environ 30 % de la chaleur d’une maison s’échappe. C’est pourquoi il est important d’y accorder une attention toute particulière. Pour pouvoir bénéficier des aides de l’État, il faut une résistance thermique de 6 pour les isolations rampantes et de 7 pour les combles perdus.

Matériaux isolantsÉpaisseur d’isolation pour une résistance de 6 m2.K/WÉpaisseur d’isolation pour une résistance de 7 m2.K/W
Polyuréthane en panneauApproximativement 15 cmApproximativement 17,5 cm
PolystyrèneApproximativement 22 cmApproximativement 24 cm
Laine de verre, laine de rocheApproximativement 22 cmApproximativement 24,5 cm
Ouate de cellulose, fibre de bois, laine de moutonEntre 20 et 24 cmEntre 27,5 et 30 cm

Pour résumer, dans certains cas, en particulier s’il s’agit de rénovation il est des cas où l’on ne peut pas se permettre toute l’épaisseur d’isolant que l’on souhaite, car on risquerait de perdre trop de surface utile. Dans ces cas-là, il est parfois nécessaire de privilégier des matières au lambda le plus faible possible pour réduire leur épaisseur. C’est l’unique manière d’obtenir la résistance thermique voulue tout en préservant l’espace. Si au contraire vous n’êtes pas limités par la place, vous utiliserez probablement des isolants dits classiques qui ont tendance à être plus épais que ceux qui sont issus des nouvelles technologies.

Laisser un commentaire